Un texte écrit en Equateur dans l’entre deux tours des élections (françaises).

Hier, voyant une dame qui travaillait à sa table, j’ai poussé la porte d’une petite bijouterie pour regarder de plus près. On a commencé à échanger sur nos boulots respectifs : la matière, les couleurs, le plaisir de façonner. Et puis, quand la question de la France est venue, j’ai été impressionnée par la connaissance que cette personne avait de notre paysage politique sans avoir jamais mis les pieds chez nous… Elle semblait en connaître un rayon et avoir une analyse approfondie de la situation européenne… jusqu’à la conclusion ahurissante :”il y a trop d’immigrés en Europe et la majorité sont musulmans. Quand on sait que les européens ne font pas d’enfants et que les musulmans en font des tas, on comprend que l’Europe sera bientôt musulmane et que le reste du monde suivra.”
Comment, mais comment peut on avoir et véhiculer des peurs pareilles en étant si peu concerné par l’immigration (en dehors de celle qui a fait ce continent et cette dame mais ça …) et en étant si menacé au quotidien par d’autres dangers réels ceux-ci : malbouffe, oubli des racines, américanisation (du Nord), risques naturels (vues les inondations du Nord Pérou, Simon en pleurait de terreur)… pourquoi reporter ces peurs sur la haine des autres et s’inventer alors de nouvelles raisons d’avoir peur ?
Au bout de 7 mois de voyage, je m’endors et me réveille angoissée et le tube digestif en feu.
Non, je ne regrette surtout pas ce départ et oui, il est aussi et surtout fait de magnifiques rencontres et d’un accueil du public pour Georges totalement inespéré.
Mais pour ce qui est du voyage, en dehors de la Patagonie et de Machu Picchu, nous aurons surtout vu l’envers du décors… celui qu’on ne vous montre surtout pas quand vous allez de points touristiques en points touristiques… tous ces déserts miniers ou pétroliers et leurs cimetières abandonnés et éventrés, ces forêts saccagées, ces usines fumantes, ces villes aux fondations inca cernées d’interminables banlieues en éternel chantier, ces magasins « tout made in China pour le vrai quotidien » partout ces centres commerciaux monstrueux copiés sur ceux des Etats Unis. Tout ce que les touristes ne font que survoler en avion pour aller d’un marché authentiquement sud américain à l’autre… et des frites et de la viande et des hamburgers, et des hot dog et du sucre, des montagnes de sucre et d’huile de palme… Manger des légumes à un prix abordable sans cuisine n’est pas possible.
On est loin de l’image d’Epinal… et même dans le plus local des marchés vu sur les plateaux andins du Pérou, les gens n’achètent plus, panier au bras, les somptueuses tapisseries tissées à la main avec de la laine de lama filée au village ni des pantoufles en cuir de biquette (les touristes sont là pour ça). Non… dans des sacs plastiques ils achètent comme tout le monde du gros plastique et des chaussettes par paquets de 12 estampillées Chine… Sur les 21000 kms de route que nous aurons parcouru, il serait intéressant de savoir combien de tonnes de déchets nous avons longé.
Je comprends qu’il soit difficile d’imaginer ça, de l’intégrer. Mais c’est la réalité, bien maquillée pour les touristes sous un folklore agonisant.
Mais vu de France, d’un appartement ou d’une maison dans laquelle il ne manque rien d’essentiel : eau courante (et chaude en plus) et cuisine équipée, je comprend qu’on ne puisse pas s’en faire une idée précise et accepter (malgré les appels de certains) de ne pas prendre en compte l’écologie en pensant que ce confort est immuable tant que le pouvoir d’achat reste le même.
La terre agonise. En vrai, la terre agonise.
Et pour la première fois de ma vie hier soir je me suis dit que c’était bien d’être mortelle.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s